Pour être une jeune maman confiante et heureuse

Les traditions du post-partum à travers le monde


Dans notre culture française, lorsqu’une femme accouche, l’attention est très peu portée sur elle. La personne la plus importante lors d’une naissance, c’est le bébé. On prend soin de lui et on veille à son bien-être 24h/24h.

C’est d’ailleurs une tradition très ancrée dans l’esprit des jeunes mamans, qui focalisent leur attention quasiment exclusivement sur leur bébé. Elles en oublient que leur corps a fourni un effort colossal pour mettre au monde leur bébé. Qu’il est fatigué et bouleversé. Elles ignorent presque que le post-partum est une période difficile qui demande beaucoup de repos et de soutien.

D’autres cultures ont beaucoup plus conscience des enjeux et de la réalité du post-partum. En effet, elles comprennent les bouleversements et les difficultés de cette période et la considèrent ainsi comme une période de transition et de repos. Dans ces cultures, la mère est au centre des préoccupations, elle est entourée, aidée et aimée.

Pour qu’elle récupère de son accouchement et qu’elle puisse rencontrer son bébé, on s’occupe d’elle et on prend soin d’elle.

Selon les cultures, le post-partum dure 1 mois, 6 semaines ou 2 mois.

Quelles sont les traditions du post-partum misent en place dans ces cultures pour que les nouvelles mères vivent un post-accouchement serein, respecté et merveilleux ?

C’est ce que nous allons voir dans cet article.

traditions post-partum

Les traditions du post-partum en Chine

Dans la médecine chinoise, la période du post-partum s’étale sur 40 jours et est appelée : Le Mois d’Or. Pendant ce temps dédié au post-accouchement, la mère est au repos complet. Elle est assise ou allongée le plus possible et ne doit fournir aucun effort physique.

Pour que cela soit possible, la tradition veut que ce soit la mère de la nouvelle maman qui vienne à la maison pendant le Mois d’Or pour prendre soin de sa fille en s’occupant de la maison. Elle est présente pour la soulager des tâches du quotidien et prendre le relais avec son bébé lorsqu’elle en a besoin.

Si la maman ne peut pas être présente, une aide à domicile est embauchée pendant toute la durée du Mois d’Or. Elles sont appelées « yuè sao ». Les familles les plus pauvres économisent spécifiquement pour s’offrir cette aide pendant le Mois d’Or, qui coûte environ 1000€. C’est vous dire si cette période du post-partum est sacrée et respectée en Chine !

D’autres part, les chinois portent une grande importance à la chaleur pendant le Mois d’Or. La nouvelle maman doit porter des vêtements chauds et manger chaud également (soupe ou bouillon) et cela peu importe la saison.

Enfin, les visites sont extrêmement limitées pour ne pas fatiguer la jeune maman. C’est à la fin du Mois d’Or que la famille et les proches peuvent rencontrer le bébé. En effet, une grande fête est organisée à la fin de cette période pour la clôturer et permettre aux proches de rencontrer le bébé.

Les traditions du post-partum en Amérique du Sud

Dans cette partie du monde, le post-partum dure aussi 40 jours. Il est appelé : la cuarentena.

C’est un temps de récupération pour la maman et un temps réservé à la rencontre avec son bébé. La jeune maman est très entourée par sa famille qui l’aide dans les tâches quotidiennes. D’ailleurs, dans la tradition, ce sont les jeunes mamans qui vont vivre chez leur mère pendant 40 jours. Cela leur permet de se reposer de façon optimale mais aussi de profiter de la présence de leur mère pour qu’elles leur transmettent leur expérience de mère.

En Amérique du Sud, il y a aussi une grande importance mise sur la chaleur. La jeune maman doit rester au chaud et manger chaud pour favoriser sa récupération corporelle et son bien-être.

A la fin des 40 jours, la jeune maman reçoit également un soin appelé : le soin rebozo. C’est un soin ancestral mexicain, donné par deux femmes à une autre femme. Il est donné pour honorer la nouvelle maman et lui permettre de se recentrer, de retrouver de l’énergie et de prendre du temps pour elle. Il a aussi une dimension corporel puisqu’il permet de resserer le bassin et de repositionner le corps en douceur après l’accouchement.

Le soin dure entre 2h30 et 4h et s’articule autour de quatre étapes :

  • Un massage (à l’huile) à quatre mains, favorisant un relâchement profond
  • Un bain chaud/hammam aux plantes
  • Temps de sudation sous couvertures
  • Un enveloppement/resserrage du corps avec le rebozo en sept points clés du corps (tête, épaules, ventre, bassin, cuisses, genoux, pieds)

Je vous parle de ce soin de façon aussi détaillée car je trouve qu’il est merveilleux pour tout ce qu’il apporte. Je l’ai découvre il y a peu de temps et je trouve que c’est un excellent cadeau de naissance pour une jeune maman, à se faire offrir ou à offrir. Il est de plus en plus pratiqué en France alors, n’hésitez pas ! Pour trouver une praticienne, je vous invite à cliquer ici.

Les coutumes du post-partum en Afrique

Il existe un proverbe Africain connu qui dit :

« Pour qu’un enfant grandisse, il faut tout un village »

Donc bien évidement, le post-partum se vit en lien avec ce proverbe en Afrique. Au Sénégal par exemple, les soins et les traditions de cette période sont transmis de générations en générations de femme. La maman est entourée et aidée pendant toute la durée de son post-partum.

D’autres part, c’est l’alimentation qui est capitale pendant le post-partum dans cette région du monde. Elle est doit être chaude, légère et restauratrice afin de permettre à la maman de retrouver des forces après son accouchement.

De nombreux soins autour de la chaleur sont aussi prodigués à la jeune maman : bain de siège, massage avec des serviettes chaudes, bain ou douche chaude.

Enfin, le massage du corps fait partie du processus de rétablissement de la nouvelle mère qui en bénéficie quasi quotidiennement.

Améliorons les traditions du post-partum en France

Vous le voyez, les traditions du post-partum à travers le monde sont très différentes de ce que nous vivons en France. Je dirais même qu’elles sont à l’opposées.

Chez nous, la période du post-partum est idéalisée. On imagine que l’on va vivre une vie bénie et douce après avoir accouché. Que l’on va être la plus heureuse des mamans avec notre bébé dans les bras.

C’est bien sûr une dimension du post-partum, la naissance d’un bébé est absolument incroyable et belle.

Mais en France, on oublie, on ignore ou on craint de dire que le post-partum est aussi une période difficile ! On va même jusqu’à imagée la jeune maman comme une femme épanouie, dynamique, capable de s’occuper de tout, tout de suite, comme ci de rien n’était. Ce qui est très loin de la réalité du post-partum, qui comme nous le montre les autres cultures, est une période de transition et de repos qui demande beaucoup de soutien.

C’est pour cela qu’il était important pour moi de vous montrer qu’ils existent d’autres façons de vivre son post-partum. Inspirons-nous des autres cultures, piochons dans ce qui nous parle et changeons la manière de vivre notre post-partum, pour qu’il devienne une période merveilleuse.

Si je devais vous donner 1 seul conseil, ce serait…

Pendant le premier mois qui suit votre accouchement, ne restez pas seules et invitez chez vous votre maman, votre belle-maman, une sœur, une cousine, une tante, une ami ou votre Doula. Ça peut être la même personne qui vous accompagnent sur toute la durée de votre post-partum ou alors une personne après l’autre, ça c’est vous qui décider.

Mais autorisez-vous à solliciter cette aide qui, je vous assure, vous permettra d’entrer sereinement et en douceur dans votre maternité. C’est tellement précieux…

Une dernière chose : pour éveillez encore plus votre esprit au Mois d’Or, à la façon de vivre autrement le post-partum, je vous invite à lire le livre de Céline Chadelat et Marie Mahé-Poulin, Le Mois d’Or, Bien vivre le premier mois après l’accouchement.

J’espère que cet article vous aura inspiré,

Prenez soin de vous,

A très vite,

Julia


Posté il y a 7 mois


4 réponses à “Les traditions du post-partum à travers le monde”

  1. J’adore! Merci pour cet article, je m’inspire de plus en plus de ce qui se passe ailleurs pour éveiller ma pratique, rien de tel pour l’ouverture d’esprit!

  2. Marine dit :

    J’ai donné naissance à ma fille au Brésil et je me suis rendue compte de la chance que j’ai eu de pouvoir vivre cette période au Brésil! Effectivement, mère et enfant sont au centre, la relation bébé-maman est sacrée ici! On vient décharger la maman des tâches quotidiennes, lui permettant ainsi de prendre soin d’elle et de son bébé. J’ai une pensée toute particulière pour ma gynécologue, qui m’a suivie avant, pendant et après avec énormément d’humanité et de générosité. Son conseil: la maternité c’est comme les consignes de sécurité en avion : avant de mettre le masque à oxygène aux personnes dépendantes de toi, tu dois mettre le tien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Oui je veux recevoir mon KIT gratuit pour être une maman heureuse et confiante  🙏

→ J'accède à 20 outils précieux !