Pourquoi ne faut-il pas laisser pleurer un bébé ?

Bébé

Qui n’a jamais entendu que laisser pleurer Bébé lui « fera les poumons » ? Que l’on peut en faire un « un bébé gâté » si on répond sans cesse à ses pleurs, ou encore qu’on va lui donner « des mauvaises habitudes » …

Selon moi, ces phrases sont issues des anciennes générations, qui pensaient que les bébés étaient des petits êtres manipulateurs, capricieux ou même tyranniques…

Parce qu’ils avaient peur que leurs bébés les contrôlent, les parents mettaient en place des méthodes strictes pour inverser la tendance et contrôler à leur tour leur bébés… D’ailleurs la méthode la plus connue, encore appliquée aujourd’hui s’appelle la méthode « 5-10-15 » ou « de l’attente progressive ». Elle consiste à attendre quelques minutes avant d’aller voir son bébé qui pleure et d’allonger ce temps d’attente entre chaque intervention…

Si ça ne tenait qu’à moi, je ferais un beau feu de camp pour faire cramer et disparaître cette méthode et ces phrases très éloignées de la réalité et des dernières études en neurosciences…

Parce que je le vois, ces phrases, ce type de méthode très stricte qui vise à contrôler les bébés continuent d’avoir « une belle vie » puisqu’elles sont toujours semées par ci et là par les anciennes générations de parents. Mais aussi par les nouvelles, en manque d’informations sur le sujet !

Qu’a cela ne tienne me voilà ! Dans cet article, je vais vous livrer les clés pour contrer ces phrases toutes pourries (oups 🙈).

Plus sérieusement, grâce à cet article, vous comprendrez pourquoi un bébé pleure, quels sont les effets négatifs sur sa santé et son cerveau si on le laisse pleurer et enfin comment répondre à ses pleurs.

La fonction des pleurs d’un bébé

Lorsqu’un bébé pleure, il s’exprime. C’est son SEUL et UNIQUE moyen d’expression pour communiquer avec son entourage sur ces besoins émotionnels et physiologiques.

Les pleurs aident le bébé à obtenir ce dont il a besoin pour survivre et activent chez les parents des émotions qui les poussent à agir pour combler ses besoins non satisfaits.

En fait en pleurant, le bébé émet un signal de détresse. C’est un signal assez fantastique d’ailleurs parce qu’en plus d’être facile à produire, il est suffisamment bien équilibré pour alerter et générer une action rapide de son entourage sans pour autant venir entraver la création de lien et d’amour.

Les pleurs ne sont donc pas une mauvaise habitude à ignorer comme on peut l’entendre. C’est un véritable langage qu’il faut écouter, apprivoiser et auquel il faut répondre.

Pourquoi un bébé pleure-t-il ?

Les pleurs d’un bébé expriment beaucoup de choses. C’est d’ailleurs pour cela que c’est si difficile au début de les comprendre. Pour vous aider dans le décryptage, voici une liste non exhaustive des raisons pour lesquels un bébé pleure.

Il pleure peut-être parce qu’il a :

  • Faim.
  • Mal quelque part.
  • Sommeil.
  • Du mal à se rendormir la nuit.
  • Besoin de réconfort, d’un câlin.
  • Besoin qu’on s’occupe de lui, qu’on le change.

Ou encore parce qu’il est malade ou en colère.

Que se passe-t-il si je laisse pleurer mon bébé ?

Plusieurs études ont montré que laisser pleurer un bébé pouvait avoir des conséquences graves sur le développement de son cerveau et sur sa santé mentale. En effet, lorsqu’un bébé pleure, son taux de cortisol (l’hormone du stress) augmente significativement. Comme nous l’apprend Catherine Gueguen dans son livre Pour une enfance heureuse « le taux élevé et prolongé du cortisol peut altérer certaines zones cérébrales chez l’enfant ». Elle ajoute que « les conséquences sur l’enfant sont immédiates avec de nombreux troubles de l’humeur, mais elles retentiront aussi plus tard, sur sa vie d’adulte, le rendant en permanence hypersensible au stress avec des manifestations anxieuses et/ou dépressives ».

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   SOS maman au bout du rouleau : 4 conseils pour aller mieux !

En d’autres mots, lorsqu’on laisse pleurer un bébé, on le laisse en proie à l’anxiété, à l’angoisse, au stress, ce qui a des conséquences très négatives sur le développement de son cerveau.

Cela entraine également une perte de confiance en lui et en ses parents.

Si l’habitude de laisser pleurer un bébé s’installe, celui-ci éteindra petit à petit ses capacités à communiquer et développera à l’inverse des mécanismes de démission.

Comment ne pas laisser pleurer un bébé et répondre à ses pleurs ?

La première chose à appliquer, c’est d’AGIR ! Mettre son cerveau en pause et suivre son instinct, sans se mettre de barrières (induites par les injonctions de la société ou des proches).

Comme le souligne le Dr Sears, un bébé qui reçoit systématiquement une réponse immédiate et affectueuse de ses parents lorsqu’il pleure finira pas pleurer de moins en moins fort. En répondant à ses pleurs, on apprend au bébé à communiquer ses besoins de moins en moins intensément car il prend confiance en ses capacités et en ses parents. Il sait qu’ils satisferont ses besoins.

On l’observe au travers d’une étude d’ailleurs, les bébés à qui on apporte une réponse rapide et affective lorsqu’ils pleurent, se développent bien et pleurent beaucoup moins à l’âge de 1 an.

Donc lorsque votre bébé pleure, répondez lui par votre présence physique et affective, sans vous restreindre. Faites lui des câlins, bercez-le, parlez lui, rassurez-le en lui montrant que vous êtes là pour lui tant qu’il en aura besoin. Apportez lui cette sécurité dont il a temps besoin à l’orée de sa vie.

Ecoutez-vous. Toutes les marques d’affections que vous lui apporterez seront bénéfiques, à la fois pour lui et pour vous.

Car oui, plus vous serez en contact physique avec votre bébé plus vous apprendrez à le connaître. C’est comme cela que vous prendrez confiance dans votre rôle de maman et que vous épanouirez dans celui-ci. C’est comme cela aussi que vous apportez du calme et de la sérénité dans votre foyer.

Pour des conseils encore plus avisés sur l’apaisement des pleurs de bébé, compléter votre lecture avec cet article : Les pleurs du soir : 6 solutions pour les apaiser ou à écouter l’épisode 12 du podcast.

Les pleurs d’un bébé sont difficiles pour les jeunes mamans, j’en ai fait l’expérience. Mais dites vous que plus vous y répondrez rapidement et affectueusement, moins votre bébé pleurera.

Je vous embrasse,

Julia 🌱

Source :
Pour une enfance heureuse, Catherine Gueguen
Que faire quand bébé pleure ? Dr William Sears

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.