Sommeil de bébé

10 conseils pour endormir bébé sereinement

Endormir notre bébé n’a jamais été quelque chose de simple à la maison… Nous avons testé plusieurs méthodes et on ne comprenait pas pourquoi une fonctionnait plusieurs soirs et d’un coup plus du tout.

C’est certain qu’il n’y pas de recettes ou de méthodes miracles pour endormir un enfant. Et c’est normal ! Premièrement parce que le sommeil est un processus évolutif : un enfant ne dort pas de la même manière à 3 semaines, à 4 mois ou à 9 mois, donc forcément l’endormissement en sera tout autant modifié. Deuxièmement parce que chaque enfant et chaque parent est différent. C’est à la famille de trouver ce qui lui convient le mieux pour endormir bébé.  

Pour cela, je vous propose avec cet article de découvrir 10 conseils pour endormir bébé. J’espère qu’ils vous seront utiles. C’est parti !

3 conseils pour endormir un bébé de sa naissance à 5 mois

Dans certaines sociétés, l’insomnie et les troubles du sommeil sont inexistants. Figurez-vous quand quelles ont 3 points communs :

  • Les mamans allaitent leur bébé
  • Les bébés dorment avec leur maman en cododo ou en chambre partagée (dans un petit lit accolé au lit des parents)
  • Les besoins du bébé sont répondus grâce à la proximité maternelle et paternelle

Il serait dommage de se priver de ces bonnes pratiques qui suppriment les troubles du sommeil et qui permettent de bien endormir bébé… non ?

1er conseil pour endormir bébé : pratiquer l’allaitement

Mon but ici est simplement de vous transmettre les biens-faits de l’allaitement sur l’endormissement et le sommeil de bébé. Le choix de le pratiquer ou non appartient entièrement à la maman, au couple et il doit être respecté.

L’allaitement est bien entendu la façon la plus naturelle et la plus adaptée de nourrir son bébé. Le lait maternel répond parfaitement à ses besoins. Biologiquement, il contient un acide aminé, appelé L-tryptophane, qui facilite l’endormissement. Plusieurs études on également démontré que l’ensommeillement était étroitement lié à la satiété. Ainsi, si l’allaitement est bien mis en place c’est à dire que le bébé tète efficacement, fréquemment et à la demande, il mangera à sa faim et trouvera le sommeil plus facilement (pour comprendre et bien mettre en place l’allaitement, c’est ici).

Le sein permet aussi la succion qui calme et console le bébé, cela lui permettra donc d’accéder au sommeil plus sereinement.

En allaitant, la maman est au plus proche de son bébé. Le bébé va alors sentir l’odeur de sa maman, va pouvoir la toucher ou encore entendre son cœur battre. L’éveil de ces sens va lui permettre de se détendre et va favoriser son endormissement.

Enfin, la nature n’a pas oublié la maman dans le processus d’endormissement puisque en allaitant, elle sécrète de la prolactine, une hormone qui permet de produire le lait mais qui permet aussi d’accéder plus facilement au sommeil. Ainsi, malgré les nombreux réveils induits par l’allaitement, la maman reste en forme et se repose efficacement.

C’est quelque chose que j’ai ressenti en allaitant Charlie ! Je n’avais absolument aucun problème pour m’endormir la nuit, après une tétée. Je dormais profondément et sans difficultés.


2ème conseil pour endormir bébé : pratiquer la cododo ou la chambre partagée.

Avant tout, voici la différence entre les deux :

  • En cododo, la maman et le bébé partage le même lit.
  • En chambre partagée ou en cohabitation, le bébé dort dans la même chambre que ses parents, dans un lit séparé.

Aujourd’hui au 21ème, il existe beaucoup de mamans vivant dans des sociétés modernes, qui dorment avec leur bébé. Par exemple, c’est une pratique tout à fait normale au Japon, qui se fait depuis toujours !

Moins populaires en Europe et en Amérique du Nord, le cododo ou la cohabitation séduisent de plus en plus de parents. Le fait d’en parler dans cet article en est la preuve 😉

Le cododo doit se pratiquer avec discernement et dans des conditions de sécurité optimale. Il faut s’assurer que le bébé :

  • Ne soit pas prématuré.
  • Soit du coté de la maman.
  • Dorme sur le dos.
  • Ne puisse pas tomber.
  • Ne soit pas trop couvert (supprimer les gigoteuses, les couettes, les oreillers ; la chaleur corporelle suffit à réchauffer un bébé).
  • Soit posé sur la couverture parentale et pas en dessous.

En complément, voici les conditions recommandées et publiées par la Leche League.

Une alternative au cododo que je trouve très intéressante c’est la cohabitation avec un lit bébé accolé au lit des parents, comme sur la photo ci-dessous.

Le berceau cododo ou co-sleeping vient s’adapter et se coller au bord du lit des parents. Il permet de créer un espace sécurisé et dédié au bébé, tout en le laissant proche de sa maman. Génial non ?

A présent, voici les avantages du cododo ou de la cohabitation :

  • Il réduit le risque de mort subite.
  • En se synchronisant sur la respiration de sa maman, le bébé s’endort plus facilement et apprend à passer d’une phase de sommeil à une autre.
  • Il facilite l’allaitement.
  • Il minimise les gros réveils pour les tétées puisque le bébé et la maman sont côte à côte.

3ème conseil pour endormir bébé : Répondre aux besoins du bébé grâce à la proximité parentale / maternelle

Toutes les études le démontrent, c’est très important et bénéfique pour un bébé d’être au plus proche de sa maman et de son papa.

Vos bras l’apaisent, votre voix le rassure, vos caresses lui font du bien, téter le sein de sa maman le console et le calme, le son de votre cœur en peau à peau lui rappelle d’où il vient, alors il se sent bien.

Pourtant, la plupart des parents d’aujourd’hui utilisent de nombreux substituts à eux-mêmes : poussettes, tétines, jouet qui reproduit le son du coeur etc. Je ne dis pas qu’il ne faut pas s’équiper du tout… On fait tous comme on peut ! Un peu d’aide, quelle soit humaine ou matérielle est toujours la bienvenue ! Mais il n’y a rien de mieux qu’une maman ou qu’un papa pour répondre aux besoins d’un bébé. Privilégiez en priorité cette réponse. Cela vous permettra de créer un lien magnifique et fort avec votre bébé et de l’apaiser. A vous les journées et les nuits paisibles 😉 .

7 conseils pour endormir bébé à partir de 6 mois

A 6 mois, l’enfant a besoin de se sentir protégé et de se détendre avant d’aller dormir. C’est à partir de cet âge que les parents peuvent commencer à instaurer un rituel. Il faut qu’il plaise à l’enfant, afin qu’il voit le moment du coucher et le sommeil comme quelque chose d’agréable. Voici les conseils que vous pouvez tester et appliquer, s’ils conviennent à toute la famille.

Être attentif aux signes du sommeil et coucher son enfant aussitôt qu’ils apparaissent

C’est indispensable si vous souhaitez que votre enfant s’endorme paisiblement. Bailler, se frotter les yeux, être subitement très agité à 20h30… Ce sont autant de signes qui vous prouvent que votre enfant est fatigué. Donc hop ! On se dirige en douceur vers le coucher ✨. Si vous loupez le coche et ça vous arrivera c’est sûr, pas de panique ! L’endormissement sera juste un peu plus compliqué… (Chuchotement : bon courage… bisous.)

Trouver un bon équilibre entre les siestes et les nuits

  • A 6 mois, un bébé fait généralement 3 siestes, une le matin, une en début d’après midi et une en fin de journée. Elles durent une à deux heures.
  • A 9 mois, il se dirige progressivement vers 2 siestes, une le matin et une l’après-midi, d’une heure ou deux en moyenne également.
  • A partir de 12 mois, le bébé fait en moyenne une seule sieste, en début d’après midi, qui dure une à trois heures.

Les besoins en sommeil du bébé se répartissent sur 24 heures. Si un enfant dort trop la journée, il dormira moins la nuit, c’est mathématique !

Trouver un moment du coucher propice à toute la famille

Chaque famille à un emploi du temps qui lui est propre. Il y a par exemple des parents qui ne rentrent pas avant 21h à la maison. D’autres ont la chance de finir à 17h, mais se sont levés plus tôt… Ce que je veux vous dire, c’est qu’il n’y a pas d’horaire précis du coucher à respecter pour votre enfant. Le plus important, c’est que vous trouviez un horaire auquel vous êtes disponible pour lui, apaisé et calme. Pour cela, prenez le temps de vous poser et de décompresser de votre journée avant de coucher votre enfant. Vous serez alors d’être mieux disposé à vous occuper de lui. Il vaut mieux qu’il se couche facilement avec un parent disponible et serein, à 21h30, plutôt qu’à 20h30 (par dictat de la société) avec un parent lessivé tout juste rentré du travail. Dans le deuxième cas, l’endormissement sera beaucoup plus compliqué.

Passer du temps avec son enfant avant d’aller dormir

Votre enfant en a besoin ! S’il est gardé en crèche ou part une assistante maternelle, il aura besoin et envie de passer du temps avec vous le soir. Et vous aussi j’imagine. Alors profitez d’un moment à 100% avec votre enfant le soir, sans téléphone ou autre distraction. Jouez avec lui, lisez lui une histoire, faites des câlins, riez. Profitez d’être ensemble. Cela aidera votre enfant à s’endormir par la suite, aucun doute là dessus !

Mettre en place un environnement propice au coucher

La chambre de votre enfant doit être sombre, à bonne température (idéalement entre 18° et 20°) et calme (peu de bruit).

Evitez les activités intenses dans la maison au moment du coucher. Cela enverrait des énergies contraires à celle du sommeil à votre enfant. Continuez à vivre bien sûr, mais évitez le rock ou les claquettes au moment du coucher 😉

Mettre en place un rituel

Le rituel est très important car il permet à l’enfant de faire une transition douce vers le coucher et le sommeil. Mettons-nous à la place d’un enfant qui n’a pas de transition et qu’on couche sans accompagnement. Imaginez : vous êtes en train de regarder un SUPER film d’amour, cucul a souhait et d’un coup, votre conjoint(e) vous tire par le bras et vous dit : « allez hop, c’est l’heure de se coucher, viens avec moi».

Horrible… ! Super frustrant non ? Et bien c’est exactement ce qu’il se passe pour enfant si tout du coup, alors qu’il jouait, vous le couchez sans transition. C’est brutal et très frustrant pour lui aussi.

Il faut donc mettre en place une transition agréable et sécurisante pour lui permettre de se coucher et de s’endormir sans difficultés. Inventez vôtre rituel : il faut qu’il convienne à votre enfant et à vous.

Pour vous aiguillez, voici une liste non exhaustive de ce que vous pouvez faire, juste avant de poser votre enfant dans son lit (certaines choses peuvent être faites en même temps) :

  • Se mettre en pyjama.
  • Changer la couche.
  • Brosser les dents.
  • Chanter une chanson.
  • Lire une histoire (sur le thème du coucher c’est l’idéal).
  • Faire 5 minutes de portage, pour faire un gros câlin et des bisous (possible sans portage, mais plus douloureux pour le dos de papa ou maman…)
  • Dire une phrase de bonne nuit, toujours la même quand on met bébé dans son lit.

A la maison, le portage est le seul fil conducteur de notre rituel. Nous portions Charlie juste avant de la coucher. Au début, on l’endormait en portage, j’angoissais qu’elle ne s’endorme pas sinon… A partir de ses 15 mois, on faisait simplement 5 minutes de portage avec des chansons, des bisous et des câlins. Puis on la couchait dans son lit encore éveillée, mais calme, apaisée et remplie d’amour. Elle s’endormait ensuite seule dans son lit.

Petit point de vigilance si bébé est endormit au bras ou au sein

Vous commencez à me connaître, je suis pour la proximité maternelle et pour l’allaitement. Peu importe leur durée. Ils sont si bénéfiques pour les bébés et c’est si bon d’être prêt d’eux que je les recommande vivement !

Néanmoins, j’ai appris qu’il existait des petites particularités concernant l’endormissement au bras et au sein. Encore une fois, c’est un choix qui vous appartient, mais je tenais à les partager avec vous.

Comme nous l’avons vu dans l’article sur le sommeil de bébé, un bébé acquière la quasi totalité des phases du sommeil de l’adulte à 7 mois (endormissement, sommeil lent léger, sommeil lent profond, sommeil paradoxal). Entre chacune de ces phases, il fait des micro-réveils, c’est biologique et inévitable. Et pour se rendormir, il reproduit son rituel d’endormissement. Donc si le bébé s’endort seul en début de nuit (grâce à un rituel apaisant et sécurisant) il arrivera au fur et à mesure à se rendormir seul en pleine nuit. En revanche, si le bébé a été endormi aux bras ou au sein, il y a de fortes chances qu’il ait besoin des mêmes repères d’endormissement, en pleine nuit, pour se rendormir.

Le rituel d’endormissement est donc important. Il influence fortement la qualité des nuits des enfants et des parents.

Voilà ! J’espère que cet article vous inspirera et vous aidera pour endormir vos bébés. Si vous avez la moindre questions sur le sujet n’hésitez pas 😊

Et vous ?

Comment s’endort bébé ? Quel est votre rituel ? Dites-nous en commentaire, cela pourrait inspirer et aider d’autres parents 😉.

Douce nuit à tous 💫

Je vous dis à bientôt pour d’autres informations précieuses sur la maternité,

Julia 🌱

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  

3 commentaires sur “10 conseils pour endormir bébé sereinement”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.