Vie de maman

Comment trouver un mode de garde adapté ?

Le reprise du travail pointe le bout de son nez… et Bébé ne pouvant pas encore se garder seul, c’est le moment de chercher un mode de garde adapté à ses besoins et aux vôtres. Beaucoup de paramètres rentrent en compte dans cette recherche : l’emploi du temps professionnel ; le coût ; les distances ; les places disponibles ; etc. C’est une réelle étape dans la vie de parents et un vrai casse-tête pour s’y retrouver dans tout ce qui est proposé. Crèche collective, crèche d’entreprise, crèche familiale, assistante maternelle, garde à domicile, garde partagée. Comment trouver le mode de garde qui vous correspond ?

Je vous propose de vous faire un résumé clair et précis des structures qui vous sont proposées, avec leurs avantages et leurs inconvénients. Du pratico-pratique et de la simplicité pour nos vies de mamans débordées ! C’est parti !

1. Les accueils collectifs

Comme leur nom l’indique, ce type d’accueil est conçu pour recevoir collectivement plusieurs enfants, à partir de 2 mois et demi jusqu’à leur entrée en maternelle. Il en existe plusieurs : crèche collective/municipale, micro-crèche, crèche privée, crèche parentale, et halte-garderie.

a. Crèche collective / municipale et micro-crèche

C’est la structure la plus connue dans le monde des crèches. Gérées par les mairies ou les départements et dirigées par une puéricultrice, les crèches collectives accueillent des enfants de 2 mois à l’entrée en maternelle. Sur le même modèle, vous pouvez vous tourner vers une micro-crèche. La différence : elle accueille 10 enfants maximum.

  • Avantages : les locaux sont entièrement adaptés aux enfants et l’équipe pédagogique prévoit des activités quotidiennes adaptées à chaque âge. C’est un mode de garde qui permet davantage la socialisation de l’enfant et l’apprentissage de la vie en collectivité.
  • Inconvénients : les horaires sont strictes et pas toujours adaptés au rythme professionnel des parents. L’obtention d’une place est difficile car ces structures sont petites et n’accueillent pas beaucoup d’enfants. Il faut souvent s’armer de patience (et de chance…) pour obtenir une place en crèche.

Pour obtenir la liste des crèches collectives/municipales de votre ville et faire votre demande, vous devez vous adresser au service petite enfance de votre mairie. Vous pouvez monter et déposer votre dossier à partir de votre 5ème mois de grossesse. Conseil bienveillant : n’attendez pas le 6ème mois, les places sont chères !

b. Crèche privée : crèche d’entreprise et crèche associative

Trois noms pour un type de crèche. Oui oui, vous lisez bien ! Mais pas de panique ! Le terme crèche privée comprend en réalité deux types de crèches bien distincts.

Tout d’abord, les crèches d’entreprise. Vous y trouverez des places réservées aux salariés de l’entreprise qui finance cette structure. L’entreprise peut aussi offrir une participation au financement de ces places, si la structure ne fait pas physiquement partie de ces murs. En effet, la structure d’accueil peut se trouver au sein même de l’entreprise ou dans une structure dédiée appelée crèche privée, généralement à proximité du lieu de travail. Pour vous faire une idée plus précise, je vous invite à visiter les sites People and Baby et La Maison Bleue qui détaillent davantage ce concept.

Trois cas de figures se présentent à vous avec les crèches d’entreprises. La première, facile : votre entreprise a au sein de son bâtiment une crèche dédiée pour ses employés. C’est auprès d’elle qu’il faut vous adresser pour obtenir une place. La deuxième : votre entreprise finance des places en crèche, dans une structure appelée crèche privée, avec laquelle elle est associée (exemple = people and baby ou la maison bleue). Vous devez vous rapprocher de votre entreprise et de cette structure pour faire une demande de place pour votre enfant. Troisième cas de figure : il n’y a pas de crèche ni de place financée au sein de votre entreprise. C’est alors à vous d’entamer les démarches pour mettre en relation la crèche privée et votre entreprise. C’est elle qui décidera d’allouer ou non un budget à votre demande.

  • Avantages : Vous serez à proximité de votre enfant et pourrez le voir plus que dans une structure collective classique. Il vous sera plus facile de le déposer et de le récupérer. Les crèches d’entreprises présentent souvent des programmes pédagogiques très attrayants. Cela donne envie d’y faire garder ses enfants. Enfin, les horaires des crèches d’entreprises sont généralement adaptées à vos horaires de travail.
  • Inconvénient : Si vous êtes dans le cas de figure n°3, votre entreprise peut être évasive à l’idée d’allouer un budget crèche. Conseil bienveillant : tentez votre chance mais ne perdez pas trop temps si vous ressentez une réticence de l’entreprise.

Les crèches privées englobent aussi les crèches associatives. Créées et gérées par des parents et/ou des bénévoles, leur fonctionnement se base sur l’obtention de subventions d’exploitation versées par les collectivités territoriales et sur la base du bénévolat. Ces structures emploient les mêmes profils que les crèches municipales et respectent les mêmes règlementations en termes de qualité et de contrôle. Très souvent, elles proposent un projet pédagogique complet, en fonction de l’âge des enfants gardés.

c. Crèche parentale

La crèche parentale est une structure associative de petite taille (20 à 25 places maximum), gérée par une association de parents et agréée par la Protection Maternelle Infantile (PMI). Responsables de la crèche, les parents s’assurent que les/leurs enfants soient encadrés par une équipe pluridisciplinaire : directeur, éducateurs et auxiliaires de puériculture. Les parents peuvent aussi participer à l’encadrement et à l’entretien des locaux selon les modalités mises en place par l’association.

  • Avantages : l’implication des parents induit un mode de garde soigné, sérieux et familial. Les horaires sont généralement plus souples que dans une crèche collective/municipale.
  • Inconvénient : le coût de la garde peut être parfois élevé. En effet, les faibles subventions versées à ce type de structures conduisent les parents à participer davantage au financement de la crèche, pour la faire vivre et l’entretenir.

Pour obtenir une place dans une crèche parentale, vous pouvez vous rapprocher du service petite enfance de votre mairie, qui vous fournira la liste et les contacts des crèches parentales de votre commune. Vous pouvez également contacter directement la direction de la crèche.

d. Halte-garderie

Si vous avez l’intention de travailler à temps partiel ou de ne pas reprendre le travail, mais que vous souhaitez faire découvrir la vie en collectivité à votre enfant (et prendre du temps pour vous par la même occasion), la halte-garderie est faite pour vous ! Ce mode de garde, réservé aux parents à temps partiel ou sans emploi, accueille des enfants de moins de 6 ans de manière occasionnelle (quelques heures ou demi-journée par semaine), avec un personnel qualifié : auxiliaires de puériculture, éducateurs de jeunes enfants, etc.

  • Avantages : ce mode de garde permet de concilier vie personnelle et vie professionnelle. Il permet aussi à l’enfant de se socialiser et de découvrir la vie en collectivité, à raison de quelques heures par semaine.
  • Inconvénient : très populaires, les haltes-garderie manquent de place. Il est donc difficile d’en obtenir une s’en s’armer de patience !

Si vous souhaitez faire une demande dans une halte-garderie municipale, il faut vous rapprocher du service petite enfance de votre mairie. Si votre demande concerne une halte-garderie privée, vous devez vous adresser directement auprès des directeurs de celles-ci.

2. L’accueil familial

J’aborde ici le mode de garde suivant : les crèches familiales. Ces structures emploient des assistantes maternelles agréées par le Conseil Départementale, recrutées et rémunérées par les communes. Elles peuvent accueillir jusqu’à 4 enfants à leur domicile, âgés de 2 mois et demi à 4 ans, 10 heures par jour maximum (ces informations peuvent variées d’une commune à une autre). La crèche familiale est sous l’autorité d’un directeur qui encadre et suit les assistantes maternelles en leur rendant régulièrement visite à leur domicile. Ce mode de garde est une alternative aux crèches collectives. Plus flexibles en termes d’horaires et plus accessibles en termes de places disponibles, il ne faut pas les négliger.

  • Avantages :
    • Mode d’accueil familial.
    • Ateliers d’éveils (bibliothèque, musique, motricité) proposés aux assistantes maternelles qui participent régulièrement (1 à 2 fois par semaine). Ils permettent aux assistantes maternelles de se retrouver et de proposer des temps d’éveils en collectivité aux enfants.
    • En cas d’indisponibilité de l’assistante maternelle, un accueil chez une autre assistante maternelle est trouvé (dans la mesure du possible).
  • Inconvénients : les assistantes maternelles accueillent les enfants à leur domicile, ils sont donc moins nombreux et passeront leur journée dans un espace plus réduit qu’une crèche municipale.

Pour obtenir la liste des crèches familiales de votre ville et faire votre demande, vous devez vous adresser au service petite enfance de votre mairie. Vous pouvez monter et déposer votre dossier à partir de votre 5ème mois de grossesse.

3. Les assistantes maternelles

Votre recherche peut aussi s’orienter vers un mode de garde plus individuel que la crèche. Les assistantes maternelles sont votre première solution. Elles sont des professionnelles de la petite enfance pouvant accueillir à leur domicile ou dans une maison d’assistante maternelle (MAM) au maximum 4 enfants âgés de moins de 6 ans. Ce mode de garde est plus personnalisé et familial qu’un accueil collectif en crèche. Vous devenez employeur de cette personne. C’est vous qui la payez directement.

Une assistante maternelle doit obligatoirement être agréée par le Président du Conseil Départemental, après avis de la PMI (Protection Maternelle et Infantile).

  • Avantages : en choisissant une assistante maternelle, vous vous tournez vers un mode de garde plus familial, où votre enfant pourra créer des liens plus forts avec sa nounou et les autres enfants qu’elle garde. L’assistante maternelle peut faire des ballades, prendre l’air et aller au parc. C’est un mode de garde plus accessible, vous aurez moins de difficultés à trouver une place et les horaires sont plus souples, souvent plus adaptés aux rythmes professionnels des parents.
  • Inconvénients : le coût d’une assistante maternelle, en fonction du nombre d’heures de garde demandés, peut être bien plus élevé qu’un accueil collectif. L’espace de vie est plus petit, mais les enfants sont moins nombreux…

Les assistantes maternelles peuvent aussi se regrouper et créer une Maison d’Assistante Maternelle (MAM). Elles exercent alors leur métiers en dehors de leur domicile, dans un local adapté et sécurisé pour les enfants.

Pour savoir comment trouver une assistante maternelle et préparer l’entretien, c’est ici 🙂 .

4. La garde à domicile

La garde à domicile permet d’employer une personne qui viendra garder votre enfant chez vous. La garde peut aussi être partagée avec d’autres parents, ainsi les enfants sont gardés de manière alternée dans les domiciles des parents.

  • Avantages : Bébé sera gardé dans un endroit familier, avec ses jouets, et son lit. Nul besoin de le réveiller pendant ses heures de sommeil puisque c’est la personne qui le garde qui se déplace. Un mode de garde vraiment confortable pour les parents et pour l’enfant.
  • Inconvénients : Très couteux. Aussi, l’enfant ne découvre pas la vie en collectivité, ne se socialise pas.

Quelque soit le mode de garde que vous choisissez, je vous conseille de vous y prendre au minium 3 mois avant votre reprise de travail, et idéalement 5 mois à l’avance. Laissez-vous le temps de sélectionner un mode de garde, et d’ensuite faire vos démarches. Armer vous de patience, c’est un processus long et parfois éprouvant. Mais dites-vous bien une chose : on trouve toujours !

Je serais curieuse de connaître en commentaire le mode de garde choisi pour vos enfants, et pourquoi vous vous êtes tournées vers celui-ci.

A très vite les mamans, prenez soin de vous.

Sources:
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F853
http://www.zazzen.fr/parents/garde-enfants-0-3-ans
http://www.mon-enfant.fr/web/guest/modes-garde/structures-accueil
https://www.enfant.com/mode-de-garde/

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  • 7
    Partages

5 commentaires sur “Comment trouver un mode de garde adapté ?”

  1. Super cette analyse. C’est bien complet. Vous auriez des gammes de prix à donner pour chaque formule parce ce que je vois de tout à tous les prix. Comment être sur de ne pas se faire “arnaquer”. Je n’aime pas ce terme car je pense que ce n’est pas vraiment de l’arnaque mais parfois c’est tellement cher ! Pour les assistantes maternelles par exemple dans une même ville ça peut aller du simple au double.
    En tout cas j’adore votre blog. Merci

    1. Bonjour Stéphanie, merci pour ton retour sur le blog, et ce commentaire.
      Concernant les prix des modes de garde, tu l’as peut-être expérimenté et constaté, ils sont établis selon plusieurs critères, qui diffèrent d’une famille à l’autre. Il faut prendre en compte les revenus du foyer, le temps de garde par semaine, le nombre d’enfant à garder, les aides auxquelles la famille peut prétendre etc. Il m’est donc difficile d’établir une gamme de prix. Les sites de la CAF et mon-enfant.fr peuvent t’aider à y voir plus claire sur le coût et les aides auxquelles tu peux prétendre.
      Ensuite, il est vrai que le coût d’une assistante maternelle peut varier fortement. Là encore c’est parce que plusieurs critères rentre en compte. Le tarif horaire minimum pour une assistante maternelle est de 2,20€ net. Le prix à l’heure oscille en moyenne entre 3€ et 4,20€ net. En réalité, c’est la différence entre l’offre et la demande (peu d’assistante maternelle dans un village par exemple) qui fait augmenter les prix, mais aussi l’expérience et les compétences de la nounou. Si elle à 15 ans d’expérience, possède un diplôme de psychométricienne et qu’elle a été institutrice (j’extrapole volontairement), elle sera logiquement plus chère qu’une assistante maternelle avec moins de compétences. Le choix d’une assistante maternelle ne dépend pas que du prix, mais aussi du feeling que vous aurez avec celle-ci, de la confiance ressentie en sa présence, de son expérience etc. Je conseillerais de ne pas se focaliser uniquement sur le prix. J’écrirai un article complet sur l’assistante maternelle prochainement !

  2. Super ce comparatif. Auriez-vous des exemples ou des gammes de prix à donner car on trouve de tout à tous les prix et on a du mal, enfin moi, à s’y retrouver. Pour les assistantes maternelles il y a de grosses différences de prix. En tout cas j’adore votre blog.

  3. Coucou Julia,
    Perso j ai eu la chance que la société dans laquelle je travaille réserve des places en crèche. J ai donc bénéficié d un « berceau d entreprise » dans une crèche privée. Pour nous c est la dernière année avant l entrée en maternelle. Ensuite se posera la question du mercredi ( un autre sujet pour toi ? :))

    1. Coucou Morgane, merci pour ton commentaire, je suis contente de te lire 🙂
      Tu as eu de la chance oui ! Un situation confortable pour vous j’imagine, un stress en moins.

      Super idée le sujet des mercredis ! Je prends 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.