Vie de maman

Quels sont les besoins d’un nouveau-né et comment y répondre ?

La naissance d’un enfant est un chamboulement dans nos vies des parents, elle est merveilleuse mais elle bouscule aussi presque tout et nous propulse dans beaucoup d’inconnus.

Pourquoi mon bébé pleure-t-il ? Est-ce normal qu’il dorme longtemps ? Que puis-je faire pour l’apaiser ? A-t-il faim ?

Nous sommes généralement assaillis de questions dès les premiers instants. C’est pourquoi connaître les besoins de son nouveau-né permet de répondre à bon nombre de ces questions et d’entrer dans la maternité plus simplement, en confiance et rassuré.

Cet article est une chronique de l’excellent livre de Bernadette Lavollay, Les vrais besoins de votre bébé, que je vous recommande vivement !

PS: article disponible en podcast juste ici !

Les deux besoins fondamentaux d’un nouveau-né

Nous ne nous en rappelons pas mais pourtant, la naissance est un événement majeur et intense de l’existence humaine. En effet, tous les bébés quittent un jour la vie utérine, si confortable et merveilleuse, où tous leurs besoins sont répondus automatiquement et naturellement. Ils sont propulsés le jour de leur naissance dans un monde nouveau, extrêmement différent de celui qu’ils ont connu et c’est désormais aux parents de répondre à leurs besoins ! D’où la nécessité de les connaître

Dans son livre, Bernadette Lavollay nous parle de deux besoins fondamentaux qui sont :

  1. Le besoin de sécurité : ici, on parle de répondre aux besoins vitaux du bébé, qui sont de manger, de dormir, d’avoir chaud et d’être en peau à peau avec sa maman ou son papa les deux heures qui suivent sa naissance.
  2. Le besoin de bien-être : ici, bébé a besoin d’être confortable, de ne pas avoir mal, d’être entouré, rassuré et réconforté.

Répondre au besoin de sécurité

Le peau à peau en salle de naissance qu’est-ce que c’est ? Comment nourrir un nouveau-né ? Comment faire en sorte qu’il n’ait (presque) jamais froid ? Est-ce que je dois le laisser dormir ou le réveiller pour manger ?

Eh bien… débrouillez-vous !

Non j’rigole, les réponses sont justes ici :

Le peau à peau dans les deux heures qui suivent la naissance

Charlie, en peau à peau + tétée d’accueil… C’était merveilleux ❤

« Cette proximité physique est l’un des éléments essentiels permettant un attachement de bonne qualité entre la mère et son enfant » HAS, janvier 2018. Voilà ce que dit la Haute Autorité de Santé française. Le peau à peau en salle de naissance est désormais une recommandation diffusée largement. Et pour cause ! il est au plus proche des besoins physiologiques et de sécurité du bébé à sa naissance. C’est une merveilleuse expérience, à la fois pour le bébé et la maman. Le peau à peau sera proposé et respecté par le personnel soignant si vous accouchez en maternité, à condition que l’état de santé de la maman et de son bébé soient bons. Si ce n’est pas le cas, le papa sera invité à faire le peau à peau. Vous pouvez bien sûr l’ajouter à votre projet de naissance, pour qu’il soit VRAIMENT respecté 😉

Sécuriser bébé en respectant son sommeil

Le sommeil est un besoin vital qui doit être respecté, surtout durant les premières heures. En effet, l’accouchement est une étape fatigante également pour le bébé. Ne craignez pas que votre bébé dorme trop et qu’il ne se nourrisse pas suffisamment par exemple. Faites confiance à votre bébé, il se réveillera quand il aura un besoin (néanmoins, si bébé accumule les dodos de plus de 8h, est peu tonique, ne réclame pas à manger dans les jours qui suivent sa naissance, consulter rapidement un médecin).

Que c’est bon de dormir….

Sécuriser bébé en lui donnant à manger

Que ce soit au biberon ou au sein, un bébé doit être nourri à sa demande, dans un moment d’éveil, en respectant ses quantités physiologiques.

  • Au sein, les quantités sont naturellement adaptées au bébé. Le colostrum est tété en très petite quantité mais il est extrêmement riche et parfait pour bébé, les premiers jours, avant la montée laiteuse.
  • Au biberon, le lait industriel est donné en plus grande quantité. Il est aussi plus dense que le colostrum et le lait maternel, il se digère donc plus lentement. Il faut veillez à ne pas “gaver” bébé dès les premiers jours et se référer a ce qui est connu des quantités physiologiques du nouveau-né.
Milk drunk… Hum que c’est bon aussi ! Mon coeur balance… Je préfère dormir ou manger ??!

Sécuriser bébé en lui permettant d’avoir chaud 

Un bébé a, avant de venir au monde, évolué dans un environnement constamment à 37°, cela pendant 9 mois. A sa naissance, il passe à un environnement à 21° et il peine à réguler sa température. Cela lui demande beaucoup d’énergie. Nous devons en avoir conscience et limiter toutes actions qui pourraient le refroidir. Pour cela, il faut éviter les bains a répétition (voir les supprimer, j’en parlerai dans un prochain article), éviter de le déshabiller trop souvent et limiter ses pleurs, qui sont gourmands en énergie et le refroidissent.

Répondre au besoin de bien être

Etre nourrit, maintenu au chaud, reposé ne suffit pas à bébé pour se sentir bien. Il a aussi besoin qu’on lui apporte du réconfort, beaucoup de réconfort.

Bah oui, le monde sur terre est quand même vachement plus exigeant que celui dans le ventre de maman !

Entendu chez un bébé de quelques heures…

Voici comment Bernadette Lavollay nous propose de répondre au besoin de bien-être du bébé dans son livre :

Respecter ses rythmes

Je vous recommande de respecter au maximum les rythmes de sommeil et du repas d’un bébé. C’est très aléatoire au début, les jours ne se ressemblent pas du tout ! (trop facile sinon…)

Ça viendra, ne vous en faites pas. Je sais que ce n’est pas facile au début, les premières heures, les premiers jours dans la vie de parents sont exigeants et bouleversants pour nous aussi !

Mais sachez que c’est aux parents de s’adapter à leur bébé et non l’inverse. Par exemple, je vous conseille de nourrir bébé dés qu’il est éveillé ! N’attendez pas qu’il pleure car il mangera moins efficacement. Je vous recommande également de ne pas réveiller un bébé qui dort ! C’est un besoin vital et indispensable à sa construction neurologique.

Faire appel au sens de bébé

Le nouveau-né a également développé tous ses sens pendant la grossesse (sauf la vue). Il connaît le toucher, le goût, l’ouïe et l’odorat. Faire appel à ces sens lui apportera beaucoup de réconfort. Cela vous permettra aussi de passer des moments magiques avec votre bébé. Vous ferez encore mieux connaissance avec lui.

  • Le toucher : c’est le premier qu’il développe in utero. Ce sont le peau à peau et les caresses qui lui rappelleront au mieux ce sens. C’est un délice pour bébé. Encore plus s’il est recroquevillé, en position fœtale. Là c’est le top !
  • L’odorat : l’odeur de maman est très rassurante et connu de bébé au bout de deux jours. L’odeur du colostrum, très proche de celle du liquide amniotique le rassure aussi beaucoup.
  • L’ouïe : ne pas hésitez à parler à son bébé, lui chanter des chansons, le poser en peau à peau contre son cœur (ce son régulier qu’il connaît depuis 9 mois).
  • Le goût : le colostrum à un goût très proche du liquide amniotique. Là encore, il rappellera à bébé d’où il vient et cela le rassurera.

Favoriser au maximum la proximité maternelle

Toutes les études le démontrent, c’est très important et bénéfique pour un nouveau-né d’être au plus proche de sa maman et de son papa. Pour cela, les parents peuvent pratiquer le peau à peau, qui a de nombreux bénéfices pour toute la famille. En voici quelques uns :

  • La température est maintenue de façon optimale.
  • Les cris et les pleurs sont limités.
  • La douleur est diminuée.
  • L’alimentation est facilitée, le bébé va plus facilement vers le sein.
  • La rencontre avec sa mère son père est facilitée.
  • Bébé retrouve les sensations du toucher, la motricité sur le corps maternel.
  • Il retrouve l’odeur et la saveur maternelle.
  • Il retrouve le bruit du cœur de sa maman.
  • Le contact peau à peau favorise le développement neurologique du nouveau-né.
  • Il stimule et déclenche les hormones maternelles, en particulier l’ocytocine, hormone de l’allaitement et de l’attachement.
  • Il facilite l’allaitement maternel

Le besoin de proximité maternelle est aussi répondu en pratiquant le portage ! C’est selon moi un des meilleurs amis des parents ! Le portage présente de nombreux avantages, il a même des pouvoirs magiquesJ’en parle dans cet article.

PS: un cours de portage est un très bon cadeau a ajouter sur une liste de naissance 😉 (+une écharpe de portage !)

Comprendre bébé et les signaux qu’il nous envoie

Votre enfant est doté de nombreuses ressources à la naissance et sait se faire comprendre par sa gestuelle, son regard, sa voix. Observer-le, vous êtes aussi plein de ressources et plein d’instinct pour le comprendre.

Et vous ?

Connaissiez-vous ces besoins ? Comment ce sont passés vos premiers jours avec vos bébés ?

J’espère que cet article vous sera utile et qu’il vous aura appris plein de choses ! J’ai adoré l’écrire pour vous en tout cas.

Partagez à d’autres mamans !

Je suis certaine que cet article peut aider beaucoup de jeunes mamans, alors n’hésitez pas à le partager et à faire circuler les informations. Ensemble, faisons grandir la communauté des mamans informées et sereines dans leur maternité 💛

A très vite les mamans,
Informez-vous, soyez curieuse !

Julia 🌱

Sources:
https://www.has-sante.fr/jcms/c_2820763/fr/accueil-du-nouveau-ne-en-salle-de-naissance
Les vrais besoins de votre bébé, Bernadette Lavollay, édition Les Arènes

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  • 4
    Partages

8 commentaires sur “Quels sont les besoins d’un nouveau-né et comment y répondre ?”

  1. Tout à fait d’accord avec tout ça ! Après, seule l’observation de notre bébé nous permet de nous adapter à lui au plus juste. Malgré des besoins commun à tous les bébés, ils ont chacun leurs particularités : ainsi j’ai été une très grande adepte du portage en écharpe pour mon premier fils, et c’est naturellement que je pensais reproduire ça avec mon second… c’était sans compter qu’il fait partie de ces bébés qui ne supportent pas d’être trop “serrés” ou “engoncés” ! Exit donc l’écharpe, il n’a jamais supporté. Et la poussette il supporte tout juste car il déteste être attaché, idem dans la voiture !

    1. Comme quoi, chaque enfant est différent, voir très différent !
      Merci beaucoup pour ton partage, ton apport à l’article et ta fidélité Marion, c’est toujours un plaisir de retrouver ton avis sur mes articles 🙂
      A bientôt 🙂

  2. Coucou ! Très intéressant ton article, merci beaucoup !
    J’ai une petite question, quelle écharpe de portage as-tu choisi ? M’en recommandes tu une en particulier ? Merci pour ta réponse 🙂

  3. C’est un article à lire, à relire et à re-relire ! Je suis complètement d’accord avec les idées que tu partages. Et je pense que la clé du respect de tous ses besoins c’est d’observer son bébé et de se faire confiance. On ne répétera jamais assez qu’on ne peut pas “trop” gâter un bébé 😉
    A bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.