Allaitement

Comprendre les mécanismes de l’allaitement et les mettre en pratique

J’ai fait le choix d’allaiter Charlie assez naturellement. Mais malheureusement, mon allaitement s’est terminé beaucoup plus tôt que ce que j’avais imaginé. J’ai commencé à avoir des problèmes 1 mois et demi après la naissance de ma fille, j’ai attendu ses 3 mois pour me faire accompagner et il s’est terminé à ses 4 mois, avec beaucoup de tristesse !

Les principales causes de mes problèmes liés à l’allaitement étaient le manque d’informations et le manque d’accompagnement. J’ai réalisé que je connaissais très peu de chose sur le mécanisme de l’allaitement. Je ne savais pas non plus exactement comment le pratiquer dans des bonnes conditions pour qu’il dure.

Ainsi dans ce premier article concernant l’allaitement sur le blog, j’avais envie de vous transmettre ces informations de base, indispensables selon moi pour bien le démarrer. C’est parti !

Les mécanismes de l’allaitement

Allaiter, c’est la chose la plus naturelle que vous puissiez faire pour votre bébé. C’est faire le choix de le nourrir avec ce qui est le plus adapté à ses besoins (chaque femme est libre de faire ce choix, je ne porte aucun jugement sur les mamans qui font le choix du biberon).

Le corps de la femme est naturellement fait pour produire ce lait, cet or blanc. C’est l’alliance de la prolactine, de l’ocytocine et d’une bonne succion du bébé qui produit et fait jaillir le lait : tout un programme !

La prolactine, hormone qui produit le lait

La prolactine, c’est l’hormone qu’on peut imaginer sous forme de p’tit bonhomme qui envoie ce message au cerveau : « Alerte ! Tétée en cours, on se prépare pour la prochaine !!! ».

C’est elle qui régule la production de lait pendant l’allaitement. Quand les alvéoles sont pleines, la prolactine stoppe la production de lait. Quand elles sont vides, la prolactine envoie les bons messages au cerveau pour produire du nouveau du lait.

C’est la succion du bébé qui sécrète cette hormone. En tétant correctement le sein, il stimule les petits ressorts à la périphérie de l’aréole, qui une fois activés, lancent la production de lait. Pour assurer une bonne succion :

  • Placer Bébé en position allongé, vers et contre la maman, la tête légèrement en arrière pour lui permettre de bien ouvrir la bouche
  • Bébé doit avoir la bouche grande ouverte (s’il peine a ouvrir la bouche, toucher sa bouche avec le mamelon de droit à gauche en va et vient, ça devrait lui donner envie d’ouvrir la bouche pour manger 🙂 )
  • Il doit prendre une grande partie de l’aréole, la partie sombre qui entoure le téton
  • Son menton doit être planqué au sein

L’ocytocine, l’hormone de l’éjection (du lait) et du plaisir (d’allaiter)

C’est la sécrétion de l’ocytocine par le cerveau qui fait jaillir le lait du sein. On le ressent d’ailleurs quand on allaite, cela fait comme des petites fourmis dans le sein.

C’est une hormone très contrôlée par le cerveau. Pour qu’elle soit sécrétée, voici les bonnes conditions à prévoir pour la maman. Elle doit être :

  • Reposée et apaisée
  • Bien installée
  • Se nourrir sainement et en bonne quantité

A noter que le stress, la douleur et la fatigue peuvent stopper la sécrétion de l’ocytocine.

La maman doit être soutenue, accompagnée dans son allaitement. Le lâcher prise est aussi essentiel ! Les mamans en grand contrôle de leur corps gêneront la sécrétion de cette hormone.

Une bonne succion pour bien vider le sein

C’est d’une logique implacable ! Plus le sein est rempli, moins le lait est produit. A l’inverse plus le sein est vidé, grâce à des tétées efficaces et fréquentes, plus le corps reçoit les bons messages pour le remplir de nouveau !

L’allaitement ça s’apprend ! Surtout avec un premier bébé. Vous allez former, au fil des jours, un beau duo avec votre enfant.

Surtout soyez patiente, faites-vous confiance, les choses vont se mettre en place, vous verrez 💛 Et faites-vous accompagner si vous rencontrez des difficultés.

Les bonnes pratiques à adopter pour un allaitement qui dure

Maintenant que nous connaissons ce qui conditionne l’allaitement à savoir :

  • Une bonne succion
  • Des tétées efficaces (bonne déglutition du bébé qui vide le sein)
  • Des tétées fréquentes

Comment fait-on dans la pratique pour mettre tout cela en place ?

Bannir les montres !

J’y vais fort, mais c’est désormais une conviction, particulièrement suite à mon expérience d’allaitement : la montre n’est pas votre amie quand vous allaitez.

Pour savoir quand donner le sein à votre bébé, surtout les premiers jours, c’est très simple : faites le à chaque moment d’éveil ! Un bébé éveillé/apaisé est un bébé qui tétera efficacement. Je vous déconseille d’attendre que votre bébé pleure pour lui donner le sein. Car à l’inverse, il tétera moins efficacement, sous l’effet du stress et de l’inconfort.

Les premiers jours, il est recommandé de donner les deux seins pour stimuler correctement la lactation et favoriser la montée laiteuse. Ensuite, un seul sein peut-être donné, à condition qu’il soit bien vidé.

Note : n’hésitez pas à stimuler bébé s’il s’endort sur le sein en milieu de tétée (pour qu’il vide bien le sein). Pour cela, vous pouvez compresser votre sein pour faire sortir du lait et l’inviter à téter de nouveau. Ou alors le prendre dans vos bras. Lui faire un petit rototo et hop, on y retourne !

Ce n’est pas la montre qui connaît votre bébé, mais vous 😊. Observezle et soyez à l’écoute de ses signaux. C’est exigeant au début, je vous l’accorde, mais ce sont aussi des moments extrêmement beaux, privilégiés et uniques que vous vivez avec votre bébé. Vous apprenez à le connaître et lui aussi. Votre allaitement se mettra en place progressivement, plus vite que vous ne l’imaginez !

S’installer confortablement

Il est important que la maman et le bébé soient installés confortablement pour que l’allaitement se passe bien.

La position classique et innée pour la maman, c’est la position de la madone. La maman est assisse, le dos soutenu, les bras également, afin qu’ils ne fatiguent pas sous le poids du bébé. Les jambes sont relevées (le coussin d’allaitement aide à avoir une position d’allaitement confortable).

Concernant bébé, il est en position allongé, tourné vers et contre vous. Sa tête est légèrement penchée en arrière. Cela l’aidera à bien ouvrir la bouche pour prendre l’aréole à pleine bouche, comme nous l’avons vu plus haut. Pour voir s’il déglutit, observez les mouvements de ses joues et de ses oreilles : si vous constatez un va-et-vient, c’est qu’il mange bien 😉.

Ce qu’il faut éviter

Pour favoriser une bonne lactation et qu’elle dure dans le temps il est préférable d’éviter de donner une tétine à son bébé.

Chaque enfant a des besoins différents et plus ou moins intenses. On sait que la tétine peut être une réponse à ses besoins et qu’elle peut soulager de nombreux parents (et ça se comprend tout à fait !).

Néanmoins, voici ce que je vous recommande de faire si vous allaitez votre bébé. Lorsque votre bébé exprime un besoin intense, qu’il pleure beaucoup, vous pouvez tout à fait lui proposer le sein. Même s’il l’a pris il y a 10 minutes par exemple. Vous n’en ferez pas un bébé « gâté » et vous n’allez pas lui « donner de mauvaises habitudes ». S’il prend le sein c’est qu’il en a besoin. Cela le réconfortera rapidement. En plus, cela stimulera votre lactation 😉

En revanche, s’il n’en veut pas, il vous le fera comprendre en s’en détournant. Il vous faudra alors trouver ce qui le gêne. Peut-être a-t-il chaud ? Froid ? Est-il fatigué ? Sa couche est-elle sale ? De nombreuses solutions s’offre à vous pour calmer, apaiser et répondre aux besoins de votre bébé : le peau à peau, le portage, le prendre dans vos bras et le bercer, lui chanter une chanson, etc.

Il est aussi recommandé de ne pas donner de complément à un bébé allaité. En effet, comme nous l’avons vu plus haut, ce sont la succion, les tétées fréquentes et efficaces qui permettent la bonne mise en place et la pérennité d’un allaitement. Donner un complément à un bébé supprime la stimulation par la succion, empêche le sein de se vider. Si ces opérations sont répétées, cela peut conduire à une fin précoce d’allaitement.

Comment savoir que l’allaitement est bien mise en place ?

Observez votre corps et votre bébé !

  • Votre corps : si vos seins sont souples après chaque tétée, c’est que bébé les a bien vidé et qu’il tète bien ! C’est ce qu’il faut pour alerter le p’tit bonhomme en charge de la prolactine !
  • Votre bébé : *attention instant glamour de l’article*  les urines et les cacas de bébé dans ses couches sont de très bons indices ! S’il y en a, c’est que bébé est correctement nourri. La croissance de sa courbe de poids sera aussi un bon indicateur.

Si votre bébé dort beaucoup, qu’il ne réclame pas le sein, qu’il est peu tonique, qu’il ne fait pas beaucoup pipi ou caca, il est recommandé de consulter rapidement un médecin.

Et si j’ai des douleurs ? Et si l’allaitement me fait souffrir ?

Sachez que la plupart des douleurs liées à l’allaitement sont généralement de courte durée. Les premiers jours, les seins sont hypersensibles, c’est normal. Cela est dû aux hormones du post accouchement.

En revanche, si vous souffrez de crevasses ou d’engorgement, ces deux problématiques peuvent être résolues en positionnant correctement bébé au sein.

Les crevasses sont souvent la résultante d’une mauvaise position de la bouche de bébé sur le sein. Avec sa bouche, il ne prend que le téton, et tétouille comme on dit. Il tire uniquement sur le téton, ce qui le fragilise et crée les crevasses.

Pour éviter cela, veillez à ce qu’il ouvre bien la bouche et qu’il prenne bien l’aréole, menton collé au sein. Il faut qu’il en ait plein la bouche. Cela lui permettra de bien tétée, de bien vider le sein, pour éviter les engorgements ! Eh oui, tout est lié.

Pour conclure mes chères mamans,
FAITES-VOUS CONFIANCE.
LAISSEZ-VOUS DU TEMPS, pour former cette équipe de choc avec votre bébé.
Surtout ENTOUREZ-VOUS, faites vous ACCOMPAGNER.
Ce sont les clés de votre allaitement.

Les sages-femmes formées et les consultantes en lactation sont là pour vous soutenir. Il existe de nombreuses associations avec des marraines d’allaitement, dédiées au soutien des mamans allaitantes. En voici quelques-unes :

Je vous souhaite un merveilleux allaitement

Bravo de vous informer comme vous le faites à la lecture de cet article ! (l’allaitement me passionne, il y aura d’autres articles en lien avec ce sujet). Continuez ainsi !

Et diffusez cet article s’il vous semble utile à des futures mamans autour de vous.

Je vous embrasse,

Julia 🌱

Sources :
La Leche League
Les vrais besoins de votre bébé, Bernadette Lavollay, édition les arènes
L’art de l’allaitement, La Leche League, édition pocket

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  • 2
    Partages

2 commentaires sur “Comprendre les mécanismes de l’allaitement et les mettre en pratique”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.