SOS maman au bout du rouleau : 4 conseils pour aller mieux !

Vie de maman

Bonjour les mamans ! Je suis ravie de vous retrouver sur le blog en cette nouvelle année ! J’espère que vous avez passé de belles fêtes de fin d’année. Pour ce premier article de 2020, j’avais envie de vous accompagner dans vos moments difficiles de jeunes mamans.

Grands bonheurs et grandes difficultés

En devenant maman, on découvre que maternité rime très souvent avec dualité…  

Nous vivons des grands moments de bonheur grâce à nos bébés avec leurs sourires, leurs rires, leurs premières fois ou leurs progrès.

Et nous faisons aussi face parfois à des grandes difficultés quand leurs pleurs sont inconsolables et qu’ils durent, quand leur sommeil ne vient pas, quand la fatigue s’installe et qu’on est seule face à tout cela.

Dans ces moments là, être maman c’est difficile et compliqué. Notre patience est mise à rude épreuve et nos nerfs sont à vifs.

Bien sûr les moments de bonheur sont souvent plus nombreux que les moments difficiles, mais ça ne veut pas dire que ces derniers n’existent pas, au contraire !

Ainsi, si parfois comme moi, vous n’y arrivez plus, vous avez atteint vos limites et vous réalisez que les soins que vous apportez à votre bébé ne sont plus de qualités, voici ce que vous pouvez mettre en place 😊 :

Conseil n°1 : passer le relais

Nos bébés sont des éponges comme on dit. Ce sont des petits êtres sensibles et connectés à nos états émotionnels. Donc si vous êtes dans un moment difficile qui dure, votre bébé ressentira votre détresse et votre état émotionnel fébrile…

Ainsi, pour son bien être et aussi pour le vôtre, une des meilleures choses à faire dans ces moments là c’est de passer le relais à votre partenaire.

N’ayant pas vécu la situation au plus près comme vous, il sera dans un meilleur état émotionnel et sera mieux disposé à s’occuper de bébé.

Profitez-en alors pour souffler un bon coup, vous reposer et vous détendre.

Dans les premières semaines de vie Charlie, pendant les pleurs du soir, nous nous occupions de notre fille à tour de rôle avec G. Nous prenions le relais quand celui qui s’occupait d’elle arrivait à bout émotionnellement. C’était indispensable pour répondre aux besoins de notre fille ET à nos besoins aussi. Et efficace 👍

La preuve…

Conseil n°2 : s’isoler quelques instants quand on est seule

Nous n’avons pas la chance d’être en permanence accompagnée pour s’occuper d’un bébé. Souvent, le papa a repris le travail rapidement faute d’un congé paternité long, la famille n’est pas à côté, les copines travaillent…

La solitude fait malheureusement parti du quotidien de nombreuses jeunes mamans qui doivent apprendre à composer avec.

Pour cela, si vous êtes seule dans un moment de grandes difficultés avec votre bébé, voici mon conseil : isoler quelques instants.

Placez votre bébé dans un endroit sécurisant et confortable pour lui, dans son lit ou son berceau par exemple et isolez vous dans la pièce d’à côté.

Profitez-en pour faire tout ce qui vous passe par la tête pour vous détendre : respirer un grand coup, boire un verre d’eau, crier dans un coussin, craquer, fermer les yeux, appeler un proche…

Profitez de ce moment pour vous ressourcer. Cela vous permettra de revenir auprès de votre bébé dans de meilleures conditions : vous serez plus disponible pour répondre à ses besoins.

Vous pouvez répéter ce conseil autant de fois que vous en avez besoin. Il vous faudra alors trouver le juste équilibre entre prendre le temps de vous ressourcer et ne pas laisser pleurer votre bébé seul trop longtemps.

J’en profite pour vous dire que je pense fort à vous si vous êtes seules. Vous êtes des mamans courageuses, exceptionnelles et sachez bien une chose : on fait toutes du mieux qu’on peut 💛🙏

Conseil n°3 : utiliser le portage

Je pense que c’est ce que j’ai le plus utilisé dans mes grands moments de difficultés avec Charlie.

Sur cette photo par exemple, Charlie à 15 jours. Elle est épuisée et je n’arrive pas à l’endormir. Elle pleure depuis un petit moment. Je suis moi aussi fatiguée par ces 15 premiers jours en tant que jeune maman. Heureuse mais fatiguée (ça se voit d’ailleurs… 🙈).

Presque à bout de nerf, j’ai pris mon écharpe de portage pour installer Charlie et espérer qu’elle s’apaise rapidement. Après une installation un peu difficile parce qu’elle était agitée, elle s’est finalement calmer au bout de… 40 secondes !

C’était absolument magique et si apaisant, pour elle comme pour moi !

Le portage est une pratique indispensable selon moi dans la vie d’une jeune maman et d’un bébé. Les avantages sont nombreux pour tous les deux et c’est une vraie solution pour apaiser des moments de tensions. Pour en savoir plus sur cette pratique, vous pouvez lire cet article et écouter l’épisode 8 du podcast, consacré au portage.

Conseil n°4 : parler à son bébé, se confier à lui

Cela peut paraître anodin et pourtant c’est si important de parler à son bébé. De tout lui expliquer.

Les bébés comprennent beaucoup de choses, très vite. En vous confiant à lui, vous libérez votre parole, vos émotions et vos ressentis. Vous vous faites du bien tout en lui montrant que c’est OK d’être à bout émotionnellement parfois 👌.

Par cette action, vous lui montrez l’exemple et vous l’autorisez en quelques sortes à verbaliser lui aussi ses émotions. D’abord par les pleurs comme il est certainement en train de le faire, puis par la parole quand il sera en âge de le faire. L’un et l’autre, vous verbalisez vous émotions et vous apprenez à les accueillir 🙏

On a le droit d’être à bout

La maternité est challengeante et nous avons le droit, en tant que maman, d’être à bout ! Tout simplement parce que c’est normal de l’être à certain moment.

Dans ces moments de grandes difficultés, prenez un temps pour vous, pour relâcher la pression et souffler un instant. Autorisez-vous tout cela.

Vous faites de votre mieux et vous êtes la meilleure maman pour votre bébé 💛

Je vous embrasse,

Julia 🌱

5 commentaires sur “SOS maman au bout du rouleau : 4 conseils pour aller mieux !”

  1. Merci pour cet article bien nécessaire quand nous sommes jeunes mamans… Nous sommes vraiment dans une société où nous sommes bien trop isolés devant maman. “Un village pour élever un enfant”, devrait être une réalité… En tout cas, c’est exactement ce type de situation qui m’a poussée à devenir doula et coach parental Filliozat. 🙂

    J’ai envie de rajouter à ces points là: SORTIR! Sortir de chez soi (et le portage est alors une merveilleuse solution à nouveau comme tu le soulignes si bien). Sortir pour une balade en forêt (si on a la chance d’être à proximité). Sortir pour aller dans un lieu de rencontre avec d’autres parents. Il y a de plus en plus de café poussette dans les villes (en tout cas en Belgique où je vis), les réunions de La Leche League, les associations, les groupes de jeunes mamans sur facebook… Sortir de la solitude, de l’isolement.

    Et puis appeler une ressource externe comme sa doula! C’est très clairement un de ces moments où les mamans (et papas) peuvent appeler. 🙂

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire Maëliss !
      Je suis entièrement d’accord avec ton ajout. Merci d’en parler et de le partager avec les mamans ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.